La Brique

2ème projet: banque de céréales

Le parrainage de développement

Grâce à l'enfant parrainé qui représente son village,

le forage de Bobomondi Zoom sur « le forage de Bobomondi » (touche ESC pour fermer)
le forage de Bobomondi

votre parrainage a permis de donner des outils aux villageois pour bâtir leur avenir et ceux de leurs enfants.

Le parrainage de développement a commencé à Bobomondi en février  2009. Le 1er projet était la réalisation d’un forage en faveur de l’école « Yonli Tapoa ». C’est 1an plus tard que le premier jet d’eau sortait de terre. Le projet, ainsi que son financement a pris fin en février 2011. Ce premier projet a permis de rendre l’eau potable disponible pour plus de 200 enfants de l’école ainsi qu’au village, d'éviter certaines maladies dûes à l’eau insalubre et de lutter contre la déforestation.

Maintenant d’autres projets sont en cours…

Le projet

Projet de création d’une banque de céréales à Bobomondi

Nature du projet

Le Burkina Faso est un pays sahélien enclavé. Près du 90% de la population vit de l’agriculture et de l’élevage. Dans l’année, il y a deux saisons. Une saison des pluies et une saison sèche. La saison des pluies dure cinq mois et s’étend de mai à septembre. Les pluies sont mal reparties dans le temps ainsi que dans l’espace. Pour les paysans qui pratiquent essentiellement une agriculture de subsistance, il n’est jamais sûr que les récoltes suffisent pour nourrir la famille d’une saison à l’autre. Les mois de juillet et août (période des travaux champêtres) sont les plus hypothétiques d’où l’appellation de période de soudure.

Une banque de céréales consiste à acheter une grande quantité de céréales pendant les récoltes à prix réduits et de les stocker jusqu’à la période de soudure.

Intervention de La Brique

Vu la situation décrite ci-dessus, La Brique a décidé, sur la demande de la population du village, d’intervenir pour faciliter le passage de la période de soudure aux paysans. Elle a décidé de créer une banque de céréales. Les céréales seront achetées pendant les récoltes et stockées dans un magasin à l’Ecole Yonli Tapoa. Pendant la période de soudure, les céréales seront revendues à un prix social pour les habitants de Bobomondi et raisonnable pour les villages voisins.

Résultats attendus

  • Croissance de la production agricole
  • Moins de difficultés alimentaires à la période de soudure
  • Baisse du prix des céréales pour les paysans en période de soudure.

Mécanisme de vente

La vente des céréales sera toujours assurée par les deux acheteurs sous le contrôle du directeur de l’école et des autres membres du comité local de développement. Le comité local de développement fixe les prix et le début des ventes et en informe le coordinateur de La Brique qui à son tour prend l’avis du Directeur Général.

Au cas où la demande est supérieure à l’offre, la vente se fera par famille. La priorité sera donnée aux veuves et aux orphelins ainsi qu'aux familles plus nombreuses, les autres ayant la possibilité de faire des regroupements.

Gestion financière

La Brique ouvrira un compte bancaire destiné à la gestion de la banque de céréales et les cotisations des parents d’élèves. Les dépôts et les retraits sur le compte se feront à Ouagadougou et à Diapaga. Deux signatures seront obligatoires pour les retraits. Les signataires seront les signataires habituels de La Brique. L’argent des ventes est automatiquement déposé sur ce compte.

La banque de céréale à Bobomondi 2011 Zoom sur « La banque de céréale à Bobomondi 2011 » (touche ESC pour fermer)
La banque de céréale à Bobomondi 2011

Cas de Bobomondi

Bobomondi signifie «greniers rouges », ce qui démontre le caractère agricole de ce village. Mais de nos jours, les sols, non seulement ne suffisent pas pour l’ensemble de la population, mais sont aussi moins productifs. Les récoltes de la campagne doivent servir à la fois pour nourrir la famille et satisfaire les besoins financiers du moment. Ce qui amène plusieurs paysans à vendre une partie de leur production à vil prix pendant les récoltes. A la période de soudure le prix de ces mêmes céréales sera pratiquement le double. N’ayant pas le choix les paysans passeront par tous les moyens qu’ils peuvent pour s’en procurer.

Objectifs du projet

  • Lutter contre la famine
  • Lutter contre la sous-alimentation
  • Lutter contre la malnutrition
  • Accroître la production agricole

La cuisine au village Zoom sur « La cuisine au village » (touche ESC pour fermer)
La cuisine au village

Mécanisme d’achat

Le comité local de développement de Bobomondi choisira en son sein deux jeunes qui feront les achats et le stockage des céréales sous la supervision du directeur de l’école Yonli Tapoa. Ils achèteront aussi bien chez les habitants de Bobomondi ayant une production excédentaire que chez les habitants des villages voisins. Les prix à l’achat seront en fonction des prix du marché.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.