La Brique

Témoignage de Florence et David

Notre séjour à Sanor

Il nous est difficile de décrire notre séjour à Sanor avec des mots

Bénévole à SANOR Zoom sur « Bénévole à SANOR » (touche ESC pour fermer)
Bénévole à SANOR

car ce que nous y avons vécu a été très intense en émotions. Il est vrai que nous y sommes restés pendant un peu plus de trois semaines, ce qui fut certainement trop court pour nous imprégner véritablement de la culture burkinabèe, mais assez pour nous dépayser totalement.

En effet, nous sommes arrivés à Ouagadougou au mois de février, et pour nous qui quittions l’hiver de Suisse, le changement de température fut premièrement conséquent. Ensuite, frappés par la misère matérielle qui y règne dans la plupart des endroits, nous avons vite compris en étant en contact avec les autochtones qu’ils possédaient leur richesse dans le cœur. Il est vrai que leur générosité et leur simplicité nous ont émerveillés, ainsi que leur philosophie de vie tout à fait différente de la nôtre.

Là-bas, les gens prennent le temps de vivre, tout simplement.

 

Donner toute l’affection possible aux enfants...

Le but de notre voyage

Nous avons séjourné à l’orphelinat même, où une chambre très propre nous a été présentée. Nous avons alors pu réaliser le but de notre voyage: donner toute l’affection possible aux enfants et aider les nourrices dans leurs tâches journalières.Nous ne pensions pas qu’en si peu de temps, nous pourrions nous intégrer dans l’équipe. Mais l’accueil que Mme Palogo et son personnel nous ont réservé fut fabuleux, et nous nous sommes sentis à l’aise dès les premiers jours.

Même si quelques enfants avaient peur de nous au début, ils se sont vite habitués à nous et nous avons pu partager leur quotidien. Ceux-ci étant tous orphelins de mère, il est touchant de voir à quel point les nourrices font tout pour compenser cette absence pendant le passage de ces enfants à Sanor.

Nous pensons réellement que ces derniers ont eu de la chance de pouvoir être intégrés dans cet orphelinat, car le niveau d’hygiène y est assuré, ils échappent au problème de la malnutrition et ils évoluent dans un bon cadre affectif. Ayant effectivement connu une institution similaire en Amérique latine, nous avons eu le bonheur de constater que les besoins des orphelins étaient respectés à Sanor, ceci contrastant fortement avec notre expérience antérieure.

Bénévole à SANOR Zoom sur « Bénévole à SANOR » (touche ESC pour fermer)
Bénévole à SANOR

En conclusion

Expérience gravée à jamais dans nos mémoires

En conclusion, cette expérience brève nous a appris énormément et restera gravée à jamais dans nos mémoires. Nous nous rappellerons toujours des regards de ces enfants que nous avons eu la chance de voir évoluer, ainsi que les sourires constants des burkinabès.

Il est commun de penser que les Occidentaux doivent venir en aide aux peuples africains, mais nous pensons dorénavant qu’ils ont autant à nous apprendre en échange.

Nous félicitons Paul et Myriam Miampo pour ce qu’ils ont réalisé, et les remercions vivement d’avoir pu permettre cet échange. Nous sommes également très reconnaissants à tous les membres de la "grande famille" de Sanor, qui ont été fabuleux avec nous.

Florence et David 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.