Centre Sanor

Permettre à de jeunes orphelins de survivre
et de retrouver un cadre familial sécuritaire

Bassemyam, commune de Komsilga, à 15 km de Ouagadougou

Depuis 2002

En exploitation
CHF 37'000 / an

23

orphelins accueillis chaque année

grâce au Centre Sanor

Le centre Sanor accueille des enfants en bas-âge (de 0 à 3 ans), le plus souvent des orphelins, mais aussi des tout petits nécessitant des soins auxquels les parents ne peuvent pas subvenir.

Sanor, c’est la “Maison de la dignité”

Le centre Sanor n’accueille qu’une vingtaine d’enfants à la fois car, pour La Brique, il est essentiel de conserver une capacité d’accueil à la mesure d’une prise en charge digne et respectueuse, par un personnel qualifié. En moyenne, 23 enfants sont pris en charge chaque année.

Les enfants séjournent au centre environ deux ans. L’objectif final est que ces orphelins retrouvent un cadre familial sécuritaire. La Brique continue, dans la mesure du possible, à les suivre de retour à domicile.

Les infrastructures sont construites sur un terrain de 2’000 m2 et comprennent un bâtiment de 432 m2 (salon, chambres pour les enfants, salles d’eau, logement pour le personnel de nuit, cuisine, infirmerie, etc.), un château d’eau et un forage.

Une prise en charge de qualité

Les nourrices de Sanor assurent les soins des enfants, mais elles veillent également à leur bien-être en entretenant une relation harmonieuse et de proximité avec eux. La Brique encourage, en outre, les familles à rendre régulièrement visite aux enfants confiés, à maintenir le lien, à jouer avec eux.

Le professionnalisme des employés et le maintien du centre en bon état sont une priorité. Le Ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale (MASSN) du Burkina Faso, avec qui La Brique collabore, salue l’engagement du personnel ainsi que la qualité des soins et de l’attention portée aux pensionnaires.

Il n’est pas rare que les visiteurs, officiels ou non, offrent du lait, des vêtements ou des draps pour les enfants.

Le plus grand respect est dû à l’enfant.

Juvénal

Au Burkina Faso, des milliers d’enfants sont en attente d’un centre d’accueil tel que Sanor

Malgré une amélioration sensible ces dernières années, les indicateurs de mortalité maternelle et infantile n’ont pas atteint les taux fixés par les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU et par le Plan national de développement économique et social (PNEDES).

Depuis son ouverture en 2002, le centre Sanor a recueilli environ 400 enfants en situation de vulnérabilité, le plus souvent suite au décès de leur mère en couche, à un abandon ou à l’impossibilité des parents d’assurer leurs soins.

Parrainer le centre Sanor

La Brique a mis en place un système de parrainage pour soutenir le centre Sanor et offrir chaque année à une vingtaine d’enfants la possibilité de reprendre des forces, de grandir et de retrouver un cadre familial sécuritaire. Plus d’infos sur les parrainages.

Sanor en images