Sport et prévention

Redonner de l’espoir à une jeunesse désœuvrée

Ouagadougou et Diapaga

Depuis 2003

En cours
Env. CHF 10’000 / an

90

jeunes encadrés

dans un club de foot

La Brique entend lutter contre le fatalisme, dont souffre la jeunesse burkinabè, en particulier en milieu rural où il est souvent difficile d’envisager l’avenir.

Le club de sport créé par La Brique apporte un soutien social aux jeunes désœuvrés

Comment envisager sa vie dans un contexte d’extrême pauvreté? Au Burkina Faso, la jeunesse désœuvrée développe trop souvent une forme de passivité qui l’empêche de considérer la possibilité d’un avenir meilleur. Pour La Brique, qui croit à la détermination des Burkinabè à bâtir les fondements matériels et moraux de leur vie, il est essentiel de lutter contre le fatalisme vécu par les jeunes. C’est l’objectif de son club de sport.

Un lieu où retrouver l’espoir

Un club de sport offre plus qu’une occupation. Il offre aussi des occasions d’engager la discussion avec les jeunes sur des sujets sensibles, tels que la prévention des maladies ou l’hygiène, mais aussi l’exode rural, la valeur du travail bien fait ou encore la résilience face aux difficultés de tous les jours.

De Ouagadougou à Kogdangou

Depuis 2003, La Brique effectue un travail social auprès des jeunes dans le cadre de Sanor FC, un club de foot situé en périphérie de la capitale qui a connu quelques succès. Les joueurs les plus âgés ont même participé à des compétitions de deuxième division.

En 2020, au vu du développement de ses activités à l’Est, La Brique Burkina a souhaité étendre son activité sport et prévention dans la Tapoa, une région où les clubs sont rares.

Du foot, mais pas seulement

Le Sanor FC de Diapaga a ouvert en été 2020 dans le village de Kogdangou (à 5 km de Diapaga), où La Brique mène déjà plusieurs actions (école maternelle, alphabétisation des femmes, forage, etc). Il accueille des enfants et des jeunes, de 7 à 23 ans, encadrés par trois entraîneurs.

Le club propose aux garçons de jouer au football mais, à moyen terme, La Brique souhaite développer d’autres activités sportives, notamment pour les filles.

Le volley, la lutte ou encore la danse traditionnelle font partie des projets envisagés.

Donner, recevoir, partager: ces vertus fondamentales du sportif sont de toutes les modes, de toutes les époques.

Aimé Jacquet

Le club de sport en images