Faim / alimentation

Insécurité et situation alimentaire précaire

By 20.09.2020janvier 31st, 2021No Comments

La Brique va de l’avant pour soutenir des populations en souffrance: pandémie, crise économique, inondations, terrorisme frappent durement le pays, en particulier l’Est.

Insécurité croissante

Adjima Paul Miampo, en mission au Burkina Faso durant le mois d’août, a été intercepté par des djihadistes, en même temps que quatre autres personnes qui l’accompagnaient en voiture. Par chance, tout le monde a été relâché sain et sauf, après avoir été interrogés pendant près de 24 heures. Au vu de cette situation, la direction de La Brique Burkina et le comité de La Brique Suisse travaillent depuis plusieurs semaines à l’élaboration d’un plan de gestion des risques, afin de mener leurs missions respectives dans un cadre plus serein.

Les terroristes ont brûlé plus d’une dizaine d’écoles, mais ont épargné l’école Yonli Tapoa et le collège, construits par La Brique à Bobomondi. Au vu de cette situation, on s’interroge sur la reprise des cours en octobre prochain.

Des dizaines de milliers de personnes vivent une situation alimentaire précaire

En raison de la pandémie, l’économie du pays est en berne et les matières premières sont de plus en plus chères. Pour ne rien arranger, les inondations se sont invitées dans le jeu depuis le début du mois de septembre.

A cause des attaques terroristes qui sévissent dans la province de la Tapoa, plusieurs familles ont dû quitter leur village pour se retrouver à Diapaga ou à Kantchari; leur situation est très précaire.

Dans ce sombre tableau, La Brique Burkina se veut un message d’espoir, même si à elle toute seule, elle ne peut pas tout changer.

Actuellement, La Brique Burkina assiste les personnes déplacées en leur fournissant des vivres. Une telle action ne correspond pas à notre philosophie d’aide habituelle, mais la situation est très critique.