Nouvelles trimestrielles

« Brique News » – printemps 2022

By 13.03.2022No Comments

Situation au Burkina Faso

Au vu des événements politiques récents et de leur fort impact, nous aimerions vous donner quelques nouvelles de la situation actuelle du Burkina Faso.

Au regard des réalités sécuritaires vécues ces six dernières années, nous pouvons affirmer, sans risque de nous tromper, que le pays ne s’était jamais aussi mal porté auparavant. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: 3’000 morts, 2’000’000 de déplacés internes, 2/3 du territoire occupés par les assaillants, 3’000 écoles fermées et plus de 400’000 élèves dans l’incapacité de poursuivre leur scolarité. Des milliards de francs en nature ont été «dérobés» aux populations, sous forme de bétails, de cultures agricoles, de boutiques et commerces, de véhicules, etc. La crise alimentaire s’est avérée inéluctable du fait des aléas climatiques, mais aussi parce que de nombreux villageois ont été empêchés d’exploiter leurs champs. Sans compter un risque accru de guerre intercommunautaire ou religieuse, avec plus de 8’000’000 de Burkinabè survivant sous le seuil de la misère. Le pays était vraiment au plus bas de son estime et l’espoir d’un changement s’amenuisait de jour en jour.

C’est au creux de ce désespoir qu’un coup d’état, initié par des militaires, a eu lieu le 24 janvier dernier, renversant le gouvernement de Roch Marc Christian Kaboré. Face à ce changement, les Burkinabè se sentent soulagés. Mais après l’euphorie et la joie, l’heure est au travail pour réconcilier les extrêmes et faire taire le bruit des armes dans le pays.

Ce qui vaut pour l’ensemble du Burkina Faso l’est aussi pour La Brique: l’espoir de la paix, l’espoir de pouvoir travailler avec quiétude et d’accéder à nos bénéficiaires sans crainte de nous faire enlever par des terroristes.

Actions de La Brique à l’Est du pays

Le CSPS de Barpoa a été équipé et électrifié; le personnel a enfin pu être affecté et l’établissement a pu ouvrir ses portes officiellement le 21 février 2022. La population des neuf villages bénéficiaires s’est massivement réunie pour accueillir les agents de santé. Depuis, le Centre ne désemplit pas et les consultations sont nombreuses; un accouchement y a même déjà eu lieu.

A Kogdangou, village d’intervention de La Brique (projets financés en partie par les parrainages), La Brique a contribué à la mise en place d’une banque de céréales et à l’ouverture d’un petit centre de soins communautaire.

Le projet d’assainissement, débuté en 2020, a déjà permis la construction de 376 latrines dans les villages de Koutiagou, Bagali, Kogdangou et Pemboaga. Nous y poursuivons un travail de sensibilisation à l’hygiène.

En outre, La Brique a formé des acteurs en assainissement pour quatre autres villages: Barpoa, Tiapandi, Konkonfoaga et Nassobdi. Des travaux du même type que pour les villages précédents y ont été entrepris. Il est prévu d’y réaliser 400 latrines cette année.

Pour l’instant, 160 familles ont déjà creusé une fosse que nous avons doté d’une dalle. Une fois la construction terminée, nous offrirons aussi des tôles aux familles qui souhaitent couvrir leurs latrines.

latrine: dalle et fosse

Le nouveau club de sport de La Brique, dénommé Association Sportive Tintaani de Diapaga (ASTD), a vu le jour et obtenu son récépissé. Soixante jeunes joueurs de foot y sont encadrés. En 2022, nous comptons affilier le club à la Fédération burkinabè de football, ce qui nous permettra de déplacer définitivement le Sanor FC à l’Est du Burkina.

Des déplacés internes ont aussi reçu un soutien en vivres, fournitures scolaires, loyers, etc. La Brique répare en outre une maison à Diapaga, pour y accueillir les élèves déplacés internes. Du matériel, reçu grâce au container, leur sera distribué.

Un mot, un seul, un grand MERCI!

La Brique Burkina et La Brique Suisse s’associent pour remercier chacune et chacun d’entre vous pour son soutien, qu’il soit financier, bénévole ou moral. Votre engagement est un bien précieux qui nous permet d’avancer, pas après pas, brique après brique. MERCI!

Pour La Brique Burkina,
Paul Adjima Miampo, directeur

Pensez à vous inscrire à notre newsletter électronique.
Champs d’inscription au bas de cette page.